Serrières au fil du temps

Serrières-de-Briord

Serrarias, Sarreres … Serrières de Briord

Le cadre naturel entre la montagne (roches de la Craz et le Fort), la rivière (Pernaz) et le fleuve Rhône a favorisé le développement du village et lui a donné son nom (ser=serrure).

Un peu d’histoire

Lors des travaux d’aménagement du Rhône par la CNR, trois sites archéologiques sauvegardés et fouillés (entre le Pré de la Cour et Saint léger) ont révélé des traces d’habitat, de cultures et d‘artisanat (-1200 à - 800).
De - 58 au 4ème siècle, les Romains ont colonisé le Bugey qui se trouvait sur la voie Vienna -Lugdunum - Geneva, sur la rive droite du Rhône Jurassien. Ils fixèrent les bases de la vie économique de cette région : voies terrestres tracées, exploitation des carrières de pierres calcaires, viticulture, transport fluvial de pierres et de vin, adductions d’eau. A l’époque gallo-romaine, ces lieux de vie en bordure du Rhône ont perduré jusqu'au 4ème siècle (fin de la colonisation).

Le vieux village : patrimoine de la commune

On accède au vieux village depuis la route départementale par des ruelles étroites bordées de petites maisons de pierre aux pignons crantés de lauzes. Ces voies convergent au pied de Chateland, au niveau de l’église, à l’entrée des gorges de l’Avent.

Serrières-de-Briord

Au Moyen-âge, la densité de la population s’accentua. En 1115, date de la création de la Chartreuse de Portes, la chapelle de Serrières possédait un chapelain. L’église, devenue paroisse au 14ème siècle, fut agrandie puis restaurée plusieurs fois; dernièrement en 1963, afin de préserver son chœur roman. Le cimetière qui entourait encore l’église fut déplacé au 19ème siècle.

Le lavoir (1902) alimenté par le canal dérivé de la Pernaz et le four banal du Petit Serrières (1792) furent également restaurés et rappellent les coutumes passées. Un autre lavoir fut déplacé à l’entrée du bourg et reconverti en fontaine.